La vie Communale

Accès rapide

Le Grand Lucé : un peu d'histoire

 

C'est un acte de GERVAIS, le baron de Château du Loir et évêque du Mans, qui mentionne pour la première fois le castrum LUCIACI, en 1038, acte de baptême en quelque sorte. La forteresse de bois se dressait au-dessus de la Veuve, protégeant la région contre les visées de GEOFFROY Martel, le comte d'Anjou qui prétendait annexer le Maine.

Après les péripéties d'une guerre entre Angevins, Normands et Manceaux, Lucé se développa autour de la petite forteresse maintenant érigée en pierre de taille ; église, marché, maisons en dur pour quelques nantis et de bois pour les autres, témoignent de l'expansion du bourg, puis de la petite cité.

Quand les barons de Château du Loir cédèrent au prix fort leurs privilèges directs, des chevaliers s'imposèrent à la région lucéenne. Les GUY, les d'ESCHELLES, les COESMES régnèrent sans partage sur le pays, façonnant le village avec sa cohorte de soldats et d'administratifs. Un des derniers Coesmes, Charles, compagnon d'armes de FRANÇOIS 1er, vit sa seigneurie érigée en baronnie et Lucé devint Le Grand-Lucé.

Après la mort du vainqueur de MARIGNAN, notre petite ville végéta. Lucé resta un petit bourg rural par la négligence de ses maîtres. Pourtant de grandes familles en héritèrent, les Pisseleu, les Bourbon-Conty, les Savoie-Carignan ; ils puisaient dans les ressources du domaine pour maintenir leur train de vie.

Au 18ème siècle, une famille de grands bourgeois de La Rochelle racheta Lucé à bas prix : Les PINEAU de VIENNAY. Jacques III PINEAU de VIENNAY, résolut de transformer le château de Lucé en hôtel particulier digne du siècle des Lumières et de ses Philosophes mondialement connus. Il fit raser la vieille motte féodale, abattre le château-fort médiéval avec ses annexes Renaissance, et entreprit la construction d'un château à la mesure de ses ambitions sur les plans d'un ingénieur de TOURS, monsieur de Bayeux.

Si le nouvel édifice n'abrita jamais la famille directe, neveux et nièces en profitèrent. Le coûteux entretien des bâtiments entraîna ventes après ventes. L'association pour le développement des préventoriums et aériums français se rendit propriétaire en 1948 et quand les normes sanitaires et hospitalières devinrent plus contraignantes, il a été choisi de construire un bâtiment neuf plutôt que transformer de fond en comble le château.

Le Conseil Général de la Sarthe remit en état les jardins et l'extérieur du Château avant de le remettre en vente.

Le Grand Lucé : un peu d'histoire en images

Decouvrir ...

Les chemins de randonnée au Grand Lucé

En savoir plus